LIRE OU TRADUIRE, FAUT-IL CHOISIR ? QUELQUES RÉFLEXIONS SUR L’EXERCICE DE LA VERSION

Malika BASTIN-HAMMOU

Descriptif

L’objectif de cette communication est de présenter et d’analyser les résultats d’une double expérimentation pédagogique mise en place à l’UGA en 2020 avec des étudiants débutants en grec ancien et des étudiants de M2 MEEF Lettres classiques. Cette expérimentation avait pour objectif de fluidifier la lecture des textes grecs par les hellénistes débutants tout en les initiant à la pratique de la traduction, et d’apprendre aux étudiants de M2 MEEF à concevoir des ressources permettant d’atteindre cet objectif.

À l’heure où il est de bon ton de pratiquer le « grammar-translation method » bashing, le postulat était de refuser de choisir entre lire et traduire, et de proposer des textes longs et immersifs mais conçus pour pouvoir être compréhensibles de manière intuitive, et de les utiliser comme supports à l’apprentissage non seulement des techniques classiques de traduction – construction de la phrase, technique des « groupes de mots » – mais aussi du vocabulaire, de la syntaxe, de la littérature et de la civilisation.

L’objectif était de démystifier la lecture et de casser le réflexe du recours immédiat au dictionnaire face à un texte perçu comme une énigme à déchiffrer. La principale difficulté rencontrée venait de la quasi absence de textes longs et conçus de manière à favoriser un apprentissage progressif de la langue grecque : il a donc fallu les concevoir. C’est sur la production de ces textes que sera centrée l’analyse.

On évoquera d’abord les – rares – ressources existantes pour le grec, puis on exposera les choix qui ont été faits en matière de progression grammaticale, d’acquisition du vocabulaire mais aussi de découverte de la civilisation et de la littérature grecques à travers ces textes ; on présentera également les procédés de conduite de classe mis en œuvre pour renforcer ces acquisitions : rituels et questionnements sur les textes menés en grec, à l’oral comme à l’écrit ; bascule du « tout en grec » à la traduction et à l’apprentissage réflexif menés en français ; on proposera enfin un bilan de l’expérience auprès d’étudiants de lettres classiques et de non-spécialistes ; on présentera enfin la formation à destination des enseignants et futurs enseignants de grec que nous avons modélisée pour les aider à produire, à leur tour, de telles ressources et à les utiliser dans les classes.



Citer ce billet
Flore Kimmel-Clauzet (2022, 20 mai). LIRE OU TRADUIRE, FAUT-IL CHOISIR ? QUELQUES RÉFLEXIONS SUR L’EXERCICE DE LA VERSION. L'Antiquité en dialogue. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://antiqdialog.hypotheses.org/1446

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search