ÉVALUER DES LATINISTES DÉBUTANTS EN TRADUCTION : COMMENT FAIRE DE L’ÉVALUATION UN LEVIER D’APPRENTISSAGE ?

Isabelle CALLIZOT

Descriptif

L’évaluation, véritable point de tension dans l’enseignement en général, est peut-être plus aigu encore dans l’enseignement des Langues et Cultures de l’Antiquité. Si on laisse de côté le fait que former et évaluer en même temps est une véritable difficulté dans le métier de chaque enseignant·e, reste le problème de l’objet que l’on évalue, qu’il est souvent difficile de séparer du sujet qui le présente. Le fait que les LCA dans le secondaire soient une option est à la fois une difficulté mais aussi un avantage. Difficulté car les élèves « ont choisi » cet enseignement, y attachent donc une charge affective certaine et qu’une « mauvaise note » peut être ressentie comme une déception et perçue comme l’échec des efforts engagés ; avantage car, plus qu’ailleurs, les enseignant·e·s ont une liberté très grande pour réinventer l’évaluation et stimuler leurs élèves sans réelle pression qu’elle soit hiérarchique, familiale, etc.

Or, la traduction est un exercice difficile, exigeant, qui place rapidement l’élève en position de fragilité : face au texte inconnu, il a forcément peur de mal faire et de se tromper. Les questions qui se posent alors à l’enseignant·e sont les suivantes : comment faire entrer les élèves dans la traduction sans peur ? Comment faire en sorte que l’évaluation ne se soit pas perçue comme une sanction ? Comment alors évaluer le travail des élèves sans les pénaliser et sans freiner leur élan ? Comment finalement leur donner le gout des textes sans la crainte de mal faire ?

Après avoir dégagé rapidement les enjeux de l’évaluation, j’en proposerai différentes modalités s’appuyant sur l’explicitation constante des attendus : observation et accompagnement des élèves au quotidien, évaluation au fil de l’eau, évaluation par les élèves de l’activité de traduction proposée, auto-évaluation par un système de « ceintures », correction par les pairs. Je présenterai enfin plusieurs outils destinés à faciliter cette évaluation et à la rendre le plus efficace possible. Il s’agit surtout de donner des pistes concrètes de pratiques dédramatisant l’évaluation, mettant en confiance les élèves et les rassurant dans cet exercice ardu qu’est la traduction.



Citer ce billet
Flore Kimmel-Clauzet (2022, 20 mai). ÉVALUER DES LATINISTES DÉBUTANTS EN TRADUCTION : COMMENT FAIRE DE L’ÉVALUATION UN LEVIER D’APPRENTISSAGE ? L'Antiquité en dialogue. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://antiqdialog.hypotheses.org/1454

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search