C.R 10 : samedi 21 novembre 2020 : Mathilde Aussedat

Séminaire pédagogique L’Antiquité en dialogue Mathilde Aussedat (Université Paul-Valéry Montpellier 3) :

« Le projet pédagogique ‘Occitanie grecque’ en Licence Humanités »

Le parcours de M.A. se caractérise par des expériences d’enseignement et dans le secondaire et dans le supérieur (en collège et à l’université – ATER à la Sorbonne, et chargée de cours à Paul Valéry).

L’intervenante présente un enseignement mis en place à Paul Valéry au premier semestre de l’année universitaire 2019-2020 dans le cadre de la licence Humanités. Il s’agit d’un cours de pré-professionnalisation aux métiers de l’enseignement destiné à 4 étudiants (12 séances d’1h30).

A. Cadre de l’enseignement évoqué : TD de grec – L 3

– Ce TD (1h30 de latin et 1h30 de grec) s’adresse à un public qui se destine au métier de l’enseignement dans le secondaire en Lettres classiques. Il vise à mettre en résonance le latin et grec, dans les domaines de la littérature et de la civilisation avec des approches transversales (comme le mythe, le théâtre, etc.). Il vise à élargir la culture générale, à entraîner à la prise de parole, à la production d’écrits brefs et à initier à la lecture de textes critiques en vue du Master MEEF.

– Plus spécifiquement le TD de grec vise à :

1) faire acquérir des repères culturels sur la Grèce, explorer des sources et des textes variés dans une optique de complémentarité entre la littérature et la civilisation, donner des repères de chronologie. Il est aussi l’occasion de donner la parole aux étudiants par le biais d’exposés sur l’éducation, les guerres médiques etc.

2) mettre en place un projet pédagogique culturel concret (destiné à des élèves du secondaire) permettant la mise en valeur du patrimoine régional. Ce projet est à présenter devant les autres étudiants (plusieurs compétences sont ainsi sollicitées).

B.  Présentation et analyse de ce TD en 3 étapes :

1) point de départ : présentation dune action antérieure menée par lenseignante en collège (travail préparatoire dune visite de fin d’année du Paris antique)

a) présentation aux étudiants par M.A. d’un projet de sortie scolaire, mené en collège ZEP dans le 18ème arrondissement de Paris (intitulé « Paris Lutèce ») en leur expliquant les ressources utilisées, dont une bibliographie adaptée à l’âge des élèves et un questionnaire destiné à préparer la sortie scolaire. La réalisation de ce projet a nécessité une séquence de 4 cours et de 4 ateliers en partenariat avec la collègue documentaliste du CDI. Les ateliers exploitaient des supports variés, tous accompagnés de questionnaires : émission d’ Olivier Lemaître, « Lutèce Paris gallo-romain » ; émission « Des racines et des ailes » sur Paris ; exploitation de différents albums d’Astérix où la ville de Lutèce est évoquée ; divers ouvrages documentaires scolaires ; Guide vert et Guide du Routard ; Métronome de Lorant Deutsch). Les élèves ont aussi pu explorer internet grâce à un questionnaire fait par la collègue documentaliste.

Par groupe de 2 ou 3 élèves, ils ont ainsi pu faire des recherches sur un monument antique à présenter lors de la visite donnant lieu à un bref exposé.

b) présentation aux étudiants du programme de la visite finale

* matin :  visite à pied jusqu’à Montmartre (visite de l’église St Pierre abritant une colonne d’un temple à Mercure), parcours dans le Quartier Latin : forum, thermes, cardo, déjeuner dans les arènes de Lutèce et déclamation d’un extrait de la 1ère Catilinaire de Cicéron par des élèves de 3ème en toge.

* après-midi : visite détaillée de la crypte archéologique de Notre-Dame, du Musée Carnavalet, des thermes de Cluny.

2) Nature du travail demandé aux étudiants : construire un projet pédagogique sur le patrimoine grec de la région Occitanie (mise en valeur des racines grecques)

Les circonstances y étaient favorables en raison de la programmation culturelle du Musée Henri Prades sur l’aventure phocéenne, du cycle de conférences des Mercredis de l’Antiquité et de l’accès à différents lieux ressources comme le Musée des Moulages, le Musée de la Romanité de Nîmes, le Musée de l’Ephèbe d’Agde et la Villa gallo-romaine de Loupian.

Les étudiants ont travaillé sur un projet sur plusieurs semaines, et les cours étaient l’occasion de faire des bilans d’étape réguliers et de les aider à avancer.

Évocation de deux travaux particuliers réalisés par les étudiants :

– 1er travail : constitution d’un questionnaire destiné à une sortie scolaire au Musée Henri Prades de Lattes : parcours d’exposition et correction des questions

– 2ème travail : un montage powerpoint sur le Musée de la Romanité sur le thème de la rencontre entre les Grecs et les Gaulois autour de l’habitat, de la mythologie et de la religion, accompagné d’un point à faire sur le théâtre grec et romain à partir des maquettes présentées dans le musée.

M.A., de son côté, a expérimenté avec les étudiants de première année de licence un projet autour de la présence d’Héraclès en Occitanie en s’inspirant d’une activité pédagogique présentée par Marie Platon lors du Workshop 2017 d’Antiquité en dialogue, La Lecture antique en V.O. (voir le CR en ligne ; publication en septembre 2021 dans la collection Didaskein, UGA éditions, disponible en librairie ou en open éditions ici), en établissant un questionnaire sur la représentation d’Héraclès dans le Musée des Moulages et en planifiant un projet de sortie au Musée de l’Éphèbe (jeu de piste autour d’énigmes sur la vie d’Héraclès à partir d’objets de la vie quotidienne). Elle a pu présenter ce projet et l’analyser avec les étudiants du cours de pré-professionnalisation en L3.

3) Bilan du TD et des travaux des étudiants

a) bénéfices :

* les étudiants ont fait l’effort d’aller sur place (travail poussé sur plusieurs musées qu’ils ne connaissaient pas en profondeur) et ont bien saisi l’intérêt de donner un ancrage à l’apprentissage des langues anciennes dans le patrimoine et l’histoire de la région Occitanie (dialogue entre patrimoine littéraire et archéologique ; textes images ; dimension affective pour les élèves)

*ils ont exploré une situation concrète les aidant à se projeter dans le métier grâce à la finalisation d’un projet

* ce type de projet pédagogique peut être décliné en fonction du public visé entre le secondaire et le supérieur et concerner un public assez large.

b) Difficultés rencontrées et améliorations à apporter :

* le patrimoine grec est moins représenté dans la région que le patrimoine romain. Pour pallier cette difficulté, il serait envisageable de faire un partenariat avec une classe de latin. Il est en tout cas nécessaire de trouver des entrées originales et transversales.

*les étudiants ont été gênés par une trop grande liberté dans le choix du thème de la sortie à mettre en place : comment les orienter pour les accompagner au mieux (travail en binômes ? Étapes préparatoires pour la mise en œuvre de la sortie finale ? Penser un encadrement plus dirigé avec une répartition des tâches à faire ?). D’autre part, ils n’ont pas pensé à mettre en place des ateliers préparatoires à la sortie et n’avaient pas vraiment idée du calibrage à donner aux contenus puisqu’ils n’avaient jamais été en contact avec une classe d’où une réelle difficulté à la finalisation pédagogique du projet.

C. Échanges entre participant.e.s :

* les étudiants présents au séminaire évoquent des problèmes matériels (déplacements) et leur difficulté à exploiter un patrimoine grec peu représenté dans la région.

* questionnement autour des sources non scientifiques, comme les guides et l’ouvrage de Lorant Deutsch. Ces sources, vraisemblablement plus attrayantes, semblent peu adaptées pour des étudiants et peut-être plus adaptées à des élèves du secondaire.

* liens à explorer entre la prise de parole telle que la rhétorique l’envisage (et exploitée par exemple lors d’une déclamation d’un texte latin par des élèves lors d’une performance in situ) et telle qu’elle est aujourd’hui utilisée dans le cadre du marketing entrepreneurial (cf. le « story telling » – à mettre en lien avec la narratio dans les stratégies publicitaires des entreprises).

Suggestions :

* Proposer aux étudiants d’organiser un projet concernant un site spécifique par exemple ou leur fournir une bibliographie pour les amener à réfléchir sur le parcours qu’ils pourraient choisir eux-mêmes.

* Les inviter à se mettre en contact avec un personnel référent du musée.

* Concevoir ce projet après un stage dans le secondaire peut être intéressant pour mieux comprendre les réalités de la classe et les stratégies pédagogiques à mettre en œuvre.

Ressources évoquées :

* J.-C. et S. Carrière, R. Courtray, J-C Deydier, Aux sources de Tolosa, Toulouse dans les textes grecs et latins, des origines au VIe siècle, Les cahiers de la Lomagne, 2020

* Site en cours de développement : Patrimoine intellectuel à Montpellier (site en cours destiné à présenter les sources latines et grecques) : https://pim.hypotheses.org/176 

Catégories : université, liaison secondaire-supérieur, collège

Étiquettes : préprofessionnalisation, Master MEEF, littérature latine, littérature grecque, civilisation, pédagogie de projet, sortie pédagogique, utilisation du patrimoine local

II/ Wesley Pereira Brito (Université de Coimbra, Portugal) : « L’impact des projets extra-scolaires sur le maintien des enseignements de LCA dans l’enseignement secondaire en France et au Portugal »

L’intervenant n’a pas été en mesure de présenter sa communication en raison de problèmes techniques mais voici une brève présentation de son travail.

Il est actuellement doctorant (en psychologie et linguistique) et ses recherches portent sur : « La situation de l’enseignement des études classiques dans les écoles publiques au Portugal », travail sous la direction de Maria Helena Damiao et Fatima Sousa e Silva (Coimbra).

Il rappelle le contexte critique de l’enseignement des LCA en lycée : plusieurs réformes successives au Portugal ont amené à un effondrement des effectifs de latinistes et hellénistes au lycée (ses matières peuvent être passées à l’examen final mais sans obtention de notes, de ce fait le cours s’est transformé en club). Pour autant, beaucoup d’établissements proposent ces enseignements grâce à l’ingéniosité et à la détermination des professeurs qui ont déjà réussi à faire financer certains projets (explorant par exemple l’interdisciplinarité, l’apprentissage de la langue maternelle, l’articulation des sujets d’actualité à la culture classique, etc.). Son étude porte donc sur les solutions de remédiation proposées ou explorées dans différents pays (Brésil, Portugal et France) afin de redonner une place à ces enseignements en s’inspirant de ce qui se fait ailleurs, y compris parfois en situation délicate.

Wesley Pereira Brito a fourni des documents explicatifs (en portugais) qui sont mis en annexe de ce CR.

Catégories : université, liaison secondaire-université,

Étiquettes : humanités européennes, remédiations, pluridisciplinarité

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search