C.R 6 : séminaire du 23 juin 2018 Lucie Bellone

Lucie Bellone

“Lire le début de la BD de Dufaux et Delaby, Murena, en latin”

Compte rendu de la séance d’Antiquité en dialogue du 23 juin 2018

Lucie Bellone, “Lire le début de la BD de Dufaux et Delaby, Murena, en latin”

“On peut lire désormais les tomes I et II de Murena en VO. Pourquoi avoir traduit en latin ces deux ouvrages, d’abord le I (2009) puis le II (2016) ? Pour une raison très simple : donner fugitivement au lecteur, même s’il n’est pas latiniste, le parfum de la Rome de Néron, qui n’est pas le même que celui de la Rome de Cicéron, par exemple.” (Cl. Aziza, Dictionnaire Murena, éd. Dargaud, 2017, p. 124)

La séquence poursuivait le même but : s’appuyer sur des illustrations saisissantes, très efficaces pour aider les élèves à plonger dans le texte latin, celui de la BD mais aussi celui de textes d’auteurs entrant en résonance avec lui : Suétone, Vie de Claude, XXXIV, XXXVII et XLIIIet Vie de Néron, XX-XXI(bilingue), Sénèque, Lettre à Lucilius (bilingue) I, 7, 3-5. Il s’agit d’une séquence réalisée avec une classe de Première en latin, au lycée Gide (Uzès). La séquence était un peu détachée des objets d’étude de Première, mais elle avait pour fonction de redynamiser le travail en classe, ce en quoi elle a parfaitement rempli sa mission. Elle s’insérait entre une séquence sur l’invective et une autre sur la comédie. Le travail sur les phylactères de bande-dessinée a servi de transition entre le genre court de l’épigramme et la forme dialoguée théâtrale.

Déroulé de la séquence :

1) La séquence s’est ouverte par la découverte de la BD et de ses auteurs, l’étude des échelles de plans et l’analyse de leurs usages : étude de la première de couverture qui sert de support à la découverte de realia (les coiffures féminines). La lecture des élèves est confrontée à celle qu’offre un passage du Dictionnaire Murena (p. 37). Les analyses et recherches documentaires des élèves aboutissent à mettre en valeur le travail de documentation réalisé par les auteurs.

2) travail sur la première page : étude de la composition de la planche, des connotations impliquées par la succession des images, traduction au fil des images avec un préposé au Gaffiot (rôle tournant) pour les mots difficiles.

3) étude d’un passage de Suétone mettant en scène le goût de Claude pour la cruauté, qui est ensuite rapproché du texte de la BD pour faire découvrir aux élèves que la traduction de Cl. Aziza reprend les mots de Suétone.

4) étude de la 2e planche (composition en symétrique inverse de première), qui sert de support à un travail sur l’expression de l’ordre avec un repérage des impératifs / subjonctifs et une synthèse sur leurs usages respectifs.

5) travail sur le texte de Sénèque, Lettre à Lucilius (bilingue) I, 7, 3-5 en bilingue, avec pour consigne de reconstituer le juxtalinéaire d’une partie du texte. Cela a permis aux élèves de prendre conscience que le texte latin est encore plus parlant que sa traduction pour la mise en scène du spectacle de la cruauté.

6) Comparaison avec une scène du film Gladiator (Ridley Scott, 2000).

7) Étude d’une autre planche qui montre l’intervention de Britannicus et comparaison avec un texte de Suétone, Vie de Claude XXVII (sur ses enfants).

8) Dernière séance : DM sur une autre planche. Il fallait traduire le latin, analyser la planche et comparer le texte avec un autre passage de la Vie de Claude donné en bilingue.

9) Clôture de séquence sur un dernier passage de Suétone, Vie de Néron, pour donner les clefs leur permettant de lire la totalité de la BD en cursive à l’issue de la séquence s’ils le souhaitaient.

=> la BD, en plus d’être un support vraiment attrayant, est un outil dont l’efficacité en termes d’apprentissages n’est plus à démontrer. En l’occurrence, elle a été à la fois source de questionnement sur les realia et d’immersion. Elle a permis aux élèves d’entrer dans des textes littéraires exigeants et de développer une attitude active. Le devoir maison a été demandé par les élèves eux-mêmes. Ils ont fait preuve d’un sentiment de compétence, acquis au fil de la séquence. L’évaluation n’était en effet pas prévue initialement mais les élèves avaient envie d’être évalués sur le contenu de cette séquence.

La discussion s’engage et plusieurs collègues affirment qu’il leur semble tout à fait possible de transposer la séquence à d’autres niveaux, en lien avec des objets d’étude de collège ou de seconde, ou dans le cadre de l’apprentissage de la langue en classes préparatoires et université. Parmi les évaluations qui pourraient être envisagées, se trouve celle de proposer – en DM également – de faire une planche de BD à partir d’un texte authentique sur le sujet.

Catégories : lycée, université, CPGE, latin

Étiquettes : littérature latine, realia, audiovisuel, culture populaire, BD

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search